Protégeons nous les uns les autres

mardi 27 octobre 2020

Le doute n'est plus permis

 La deuxième vague est là, plus précoce et plus violente que prévue. En se basant sur les contaminations actuelles qui augmentent de  plus de  50% d'une semaine sur l'autre, la courbe des hospitalisations va probablement rejoindre voire dépasser celle d'Avril en Novembre.

Si des mesures à hauteur des enjeux sont prises dans les jours qui viennent (avec deux semaines de retard au moins), nous n'en verront les effets que dans 2 semaines au mieux.

Cette période n'est malheureusement pas celle d'Avril, nous allons vers du temps "à virus" et les mois qui viennent seront durs en attendant le printemps.

Il serait dans ce contexte incompréhensible de ne pas écouter le message de nombreux épidémiologistes qui réclament de ne pas ouvrir les collèges, lycées et Université en présentiel la semaine prochaine.

Ce n'est pas la guerre, ceux qui l'ont connue vous le dirons, mais le sérieux de chacun est indispensable.

Protégeons nous bien, protégeons bien les autres.

dimanche 11 octobre 2020

réutiliser son masque chirugical, possible si on est en bonne santé

Pour tout savoir

 

Ce qui se faisait avec bon sens (ce qui manque à nos autorités de santé), à savoir  laisser son masque au repos une semaine avant de le réutiliser, est proposé par un groupe de chercheurs regroupés sur le site en lien ci-dessus.

Un masque qui ne semble pas avoir souffert peut être gardé dans un emballage papier (type eneveloppe) une semaine puis réutilisé uniquement bien sûr par la même personne. 

Ce conseil concerne les personnes en bonne santé, ne sont pas en contact direct avec des malades du Covid et hors des personnels soignants.

Économique et écologique.

 

mardi 6 octobre 2020

COVID, le retour

 Il était attendu pour fin octobre, il est revenu dès la première quinzaine de septembre. Aurons-nous une deuxième vague, une troisieme ou simplement des "répliques" du séisme de ce printemps, chacun à ses hypothèses.

Le rôle des enfants dans la transmission reste l'objet de bien des débats avec un optimisme à  la française qui ne correspond pas aux données actuelles de la connaissance du virus.

Un élément qui ne fait plus guère débat, c'est l'intérêt du masque, objet maléfique, difficile à porter, que sais-je encore, désormais incontournable des politiques de limitation des risques mises en oeuvre à travers le monde, sauf peut-être en Suède, pays aux résultats désastreux.

Je reviendrai sur toute ces questiuons, et d'utres dans les jurs à venir.

vendredi 31 juillet 2020

Les enfants et le COVID : la question persiste

Une étude parisienne menée par le prof. Cohen avait conclu que les enfants étaient peu contaminateurs et étaient surtout contaminés par les adultes.
Cette étude souffrait de gros défauts inhérents à la période de confinement à savoir que les enfants ne se croisaient guère
Les auteurs soulignaient ces biais: "L'étude présente des limites, soulignent les auteurs comme la probable surestimation de la contamination intrafamiliale en raison d'un confinement bien suivi en France, et l'éventuelle surreprésentation des familles déjà touchées par le Covid-19, «plus susceptibles de consulter et d'accepter de participer à l'étude». Les auteurs prévoient de renouveler l'étude après la réouverture des écoles et des crèches de la région parisienne pour mieux évaluer la transmission du coronavirus chez les enfants." (Le Figaro )
Une étude virologique ( https://jamanetwork.com/journals/jamapediatrics/fullarticle/2768952 ) va à l'encontre de cette étude puisqu'elle montre que la charge virale estimée (correspondant généralement au capacités de contamination) est supérieure chez le petit enfant à ce quelle est chez le grand enfant et chez l'adulte.
Des études complémentaires sont nécessaires et la prudence sera de mise à la rentrée scolaire.

samedi 9 mai 2020

La Corée comme exemple?

Pr François Amblard : « Après avoir vu lamaîtrise coréenne contre l'épidémie j'ai assisté au désastre français » 

LE QUOTIDIEN : Comment avez-vous perçu l'arrivée du SARS-CoV-2 en Corée du Sud ? Peut-on la comparer à ce qui est advenu en France ?
PR FRANCOIS AMBLARD : Au début du mois de février, j'ai vu que la panique commençait à s'installer, mais elle est restée relative. Un arsenal de lutte contre la pandémie a été mis en place avec une étonnante efficacité. L'épidémie a débuté le 18 février, le nombre de cas a augmenté pendant 15 jours avant de diminuer. En un mois, l'affaire était pliée et il n'y a pas eu plus de dix morts par jour, malgré un cluster initial d'un millier de personnes contaminées.

vendredi 8 mai 2020

le monde d'hier ?

Pétition sur chang.org      http://chng.it/rGxpb9tR6c
Alors que les couturières ont pris de l'avance que les décideurs et cousus des centaines de milliers de masques en coton en se basant sur les normes AFNOR, elle sont reléguées au deuxième plan. Leurs maques barrière" sont bien suffisants et avec des masques du commerce qui se lavant  10 fois, le fabrication maison a de beau jour devant elle.
Elle ne sont pas les seules femmes à être reléguées dans cette crise sanitaire.

vendredi 1 mai 2020

mettre son enfant à l'école?

Des quatre pays européens, Italie, Espagne, Grande Bretagne et France, durement touchés par le COVID-19, seule la France a annoncé la réouverture des écoles.
La décision de mettre ou pas ses enfants  à l'école est laissée à la plus ou moins libre appréciation des parents, plus ou moins car les règles de garde des enfants à domicile vont disparaitre*.
Le risque de la réouverture n'est pas pour les enfants même si les cas de Kawasaki mettent un bémol à ce qui semblait acquis.

samedi 25 avril 2020

Opération masque

Contrairement à ce qui a été écrit dans Vezin-Hebdo par erreur, la fabrication et la diffusion des masques à Vezin Le Coquet n'a été ni initiée ni organisée par la mairie.
La réalisation en revient à quatre élu.e.s (certes de la majorité) qui l'ont fait dans le cadre d'une initiative citoyenne avec des bénévoles. Dont acte. PLM
  
L'organisation de la fabrication repose sur Bouchra El Hasnaoui, Martine Quelleuc et Marie-Noëlle Gallais. Les couturières seront citées plus tard, elles sont une petite vingtaine en comptant celles qui ont déposé des masques au cabinet directement ( dont une de L'Hermitage!)

Coronavirus : au moins 25 soignants décédés en France, qui étaient-ils ?

Sur le front depuis des semaines face à l’épidémie, les soignants payent un lourd tribut. Au moins 25 d’entre eux sont décédés depuis mars en France. Qui étaient-ils ?
Depuis le début de l’épidémie, 25 professionnels de santé au moins sont décédés du covid-19 en France. Un bilan sans doute inférieur à la réalité, les données disponibles restant très incomplètes.
Médecins généralistes ou urgentistes, infirmiers, aides-soignants, agents hospitaliers, cadres de santé… Voilà ce que l’on sait, à ce stade,

mercredi 22 avril 2020

L'Académie de Médecine persite et signe.

https://www.bfmtv.com/sante/coronavirus-l-academie-de-medecine-appelle-au-port-du-masque-pour-tous-des-maintenant-1898984.html


Coronavirus: l'Académie de médecine appelle au port du masque pour tous dès maintenant

mardi 21 avril 2020

Environ 4 millions de français contaminés

La France a été fortement affectée par l'épidémie de SRAS-CoV-2 et est entrée en confinement le 17 mars 2020. En utilisant des modèles appliqués aux données sur les hôpitaux et les décès, nous estimons l'impact de la fermeture et de l'immunité actuelle de la population.  
Nous constatons que 2,6% des personnes infectées sont hospitalisées et 0,53% meurent, allant de 0,001% chez les <20 ans à 8,3% chez les> 80 ans. À tous les âges, les hommes sont plus susceptibles d'être hospitalisés, d'entrer en soins intensifs et de mourir que les femmes.  
Le confinement a réduit l'indice de contagion de 3,3 à 0,5 (réduction de 84%). D'ici le 11 mai, alors que les interventions devraient être assouplies, nous prévoyons que 3,7 millions (fourchette: 2,3-6,7), soit 5,7% de la population, auront été infectés. 
L'immunité de la population semble insuffisante pour éviter une deuxième vague si toutes les mesures de contrôle sont libérées à la fin du confinement.

https://hal-pasteur.archives-ouvertes.fr/pasteur-02548181 
article quotidien du médecin

dimanche 19 avril 2020

Et la Suéde, modèle à suivre?

La Suède est souvent donnée en exemple pour dire que le confinement n'est pas nécessaire. Les mesures sont en effet assez soft, le pays fonctionne, les contraintes existent mais la politique est surtout basée sur l'auto-controle.
 Il y a au 18 avril, 1511 décès imputés au covid-19. C'est peu par rapport ç la France, avec ses 19323 morts. Les populations ne sont pas les mêmes, 10.3 millions pour la Suède , 37 millions pour la

vendredi 17 avril 2020

masque en tissu aussi efficace que le FFP2?

Coronavirus : "Si tout le monde porte un masque en tissu, alors ça sera aussi efficace que de porter un masque FFP2", affirme un pneumologue

Deux personnes qui se parlent et portent chacune un masque, c'est "90%" d'efficacité dans le filtrage des postillons qui contiennent potentiellement le coronavirus soit l'équivalent des "masques les plus performants", explique le professeur Bertrand Dautzenberg.

https://www.francetvinfo.fr/sante/maladie/coronavirus/coronavirus-si-tout-le-monde-porte-un-masque-en-tissu-alors-ca-sera-aussi-efficace-que-de-porter-un-masque-ffp2-affirme-un-pneumologue_3920539.html

jeudi 16 avril 2020

Lettre à une vezinoise

Madame,                                                                                                      13/04/20202

Vous vous interrogez sur les chiffres donnés de contamination probable à Vezin Le Coquet dans la lettre adressée aux Vezinois.e.s * . J'en assume la paternité et vous pourrez les retrouver sur le site covid-vezin.fr que je vous conseille de faire connaître au vezinois qui s'interrogent à juste titre.
Mon estimation se base sur les patients vus en consultation avant cette lettre pour des symptômes fortement évocateurs de Covid-19, syndromes grippaux bien sûr (alors que la grippe saisonnière était derrière nous);

mercredi 15 avril 2020

Une vraie réponse à l'urgence de la situation


Du tissu, des machines et des couturières : le Parc des expositions de la Teste-de-Buch en Gironde transformé en un vaste atelier de couture avec 130 employés. Une usine éphémère installée en moins de 48 heures pour produire des centaines de milliers de masques en tissu.
Par Marie-Pierre d'Abrigeon

A l’origine de ce projet, Libero Mazzone, entrepreneur du Teich spécialisé dans la fabrication de produits automobiles. Contraint à l’arrêt de son activité, il décide de réorienter totalement sa production pour participer à cette guerre contre le coronavirus. « Nous avons besoins d’armes

lundi 13 avril 2020

L'intérêt des masques . Nous sommes en retard.

https://www.medrxiv.org/content/10.1101/2020.04.04.20052696v1

Traduction Google de l'abstract, étude très intéressante. Ce qui était intuitif sur l'intérêt du masque en tissu devient modélisable.

La nouvelle pandémie actuelle de coronavirus (COVID-19) s'est rapidement propagée au début de 2020, provoquant des dizaines de milliers de décès, plus d'un million de cas et des perturbations socioéconomiques généralisées. En l'absence de vaccin disponible et de nombreux systèmes de santé nationaux atteignant ou dépassant la capacité, des interventions pour limiter la transmission sont

dimanche 12 avril 2020

Les chiffres

Beaucoup de chiffres, difficiles parfois  à comprendre. En Bretagne, on (ARS) nous annonce 126 morts cumulés au 11 avril et "depuis le début de la pandémie, le nombre de cas de Coronavirus Covid-19 confirmés en Bretagne par diagnostic est de 1621". On pourrait en déduire un taux de mortalité effrayant de  8% environ.
Sachant que le temps entre la contamination et le décès est de 23 jours en moyenne, on reprend le nombre de contaminations confirmées le  18 mars qui  était de 252. On arrive là à un taux de mortalité de  50%!